News

Open Lab #7 | Jeudi 24 janvier 2019

openlab7-ecran

From Media art to Collective engineering

 

Gordan Savičić, Coder & artist

https://www.yugo.at

Gordan Savičić has worked for many years in the field of new media art and will talk about several works developed together with the Critical engineering working group. The Critical Engineering Manifesto, translated into 18 different languages, has been published in 2011 and has ever since served as an inspiration for artists and designers working at the intersection of art, technology and activism. Gordan Savičić will explain how CE stands not only for critical but also for collective engineering and why knowledge transfer matters. He gave hundreds of workshops across the world and is passionate about teaching art and design students on topics such as prototyping, experimental web, open source publishing, the UNIX command line and hacking the electromagnetic space among many others

Critical Engineering Manifesto

Telecharger flyer

Triennale de l’art imprimé contemporain

17.06.18−14.10.18 | Musée des beaux-arts du Locle

Une collaboration Center for Future Publishing, Penelope Umbrico, HEAD–Genève et MBAL.

Perpetual Printing

Imprimer pour l’éternité

Une impression perpétuelle, cela est-il possible ? Le rêve de la vie infinie nous accompagne depuis la nuit des temps. Des rituels primitifs à toutes sortes de religions en passant par la science des Lumières à la promesse transhumaniste d’une vie éternelle téléchargée dans des disques durs. Cette quête fascine, stimule non seulement les scientifiques mais aussi les designers et les artistes.

Imprimer, c’est reproduire un original sur des surfaces multiples. Mais si l’on sabotait cette pratique ? Oui, l’impression peut être infinie, et dans le cas de Perpetual Printing, le seul frein est l’inertie de la matière, mais potentiellement elle pourrait imprimer pour l’éternité, 24 h sur 24 h, si le système des marchandises et des services ne s’effondre pas.

Une imprimante jet d’encre HP DesignJet 500 mise à nu, démontée, montre sa nature intérieure, fragile, faite de moteurs, câbles subtils et parties mécaniques. Les fonctions primaires ont été inversées.

La machine ne produit pas une seule page à la fois, mais un flou continu d’impression et de signes sur une surface en boucle, en créant ainsi un écran en mouvement de 8 m2. Un papier en boucle qui devient une nouvelle paroi du musée.

Projet proposé par

Demian Conrad, Juan Gomez, David Hériter, Pierre-Alain Giesser, Pierre Rossel,  Gaëtan Stierlin, Simon Arthaud Monseu et Jérome Baratelli.

©photographies: Michel Giesbrecht, HEAD – Genève, 2018.
Publicités